Emmanuelle Le Grand Photographe

L’esthétisme d’un étal de poissons peut être captivant et fascinant à bien des égards.

Des poissons aux écailles chatoyantes, aux couleurs vives, Les coquillages avec et leurs formes exotiques, ajoutent une touche de mystère et d’étrangeté à l’ensemble.
Sur le plan graphique, l’agencement peut rappeler une œuvre d’art abstraite, avec ses formes et ses couleurs contrastées qui attirent le regard.

Les motifs des écailles, la chair découpée, les viscères, pattes, pinces, tentacules, arêtes, nageoires, créent une composition visuelle fascinante.

Cependant, il y a aussi un aspect plus brut et parfois même un peu gore dans cette beauté. Le sang frais des poissons, les reflets humides sur leur peau, et les crustacés ou mollusques encore vivants ajoutent une dimension organique et crue à l’ensemble.

C’est un rappel que ces aliments sont vivants, qu’ils viennent directement de la mer et conservent toute leur essence sauvage.

Ensemble, ces éléments créent une scène à la fois captivante et un peu troublante, où la beauté de la nature rencontre la réalité crue de la vie marine.

Dans cette splendeur visuelle, se cache une certaine brutalité.

C’est une expérience sensorielle complète fascinante, où la vue, l’odorat et même le toucher à travers la texture glissante et rugueuse à la fois des poissons, céphalopodes, mollusques et crustacés se combinent pour créer une esthétique saisissante, hors du commun.

Dans ces gros plans photographiques, l’essence même de l’origine des images se perd. On est transporté dans un monde où la beauté et la brutalité se côtoient, où chaque détail capturé par l’objectif révèle la complexité fascinante de la vie marine